Qu’est-ce qu’on attend pour une Europe des droits des personnes en situation de handicap ?

Qu’est-ce qu’on attend pour une Europe des droits des personnes en situation de handicap ?

Notre vision sociale et écologique de l’Europe 

Contre l’Europe de l’austérité et du dumping, nous voulons construire une Europe sociale émancipatrice et inclusive, qui garantit et protège les droits sociaux de chacun.e, particulièrement des plus fragiles.

Une Europe qui unit les peuples plutôt que de les mettre en concurrence. Une Europe qui se souvient des textes fondateurs, ces socles majeurs de nos idéaux et de nos orientations politiques que sont la Charte des Nations Unies, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.

Aujourd’hui en Europe, plus de 80 millions de personnes sont concernées de près ou de loi npar le handicap, et près de 120 millions sont des personnes âgées. 200 millions de personnes, handicapées, jeunes ou âgées, qui continuent à se heurter à la toute-puissance des objectifs de performance et de rationalité budgétaire mis en œuvre dans les politiques publiques. Le cadre purement comptable qu’elles promeuvent construit un environnement fait d’entraves et de contraintes pour les libertés et les droits de ces personnes. Ces 200 millions de personnes continuent malgré les textes de subir des discriminations, le non-respect de leurs droits, la restriction de leurs libertés. En un mot, la diminution de leur pouvoir de vivre sur les plans monétaires, sociaux et humains.

En France, le défenseur des droits Jacques Toubon, remettait le 12 mars 2019, son cinquième rapport annuel d’activité. Pour la deuxième année consécutive, il spécifiait que le handicap restait la principale cause de discriminations (22,8 %), « largement » devant l’origine (14,9 %) et l’état de santé (10,5 %).

Les écologistes européens défendent et promeuvent le respect intégral par les Etats-membres des dispositions de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. En premier lieu desquelles, la prise en compte des singularités et des choix des personnes handicapées dans les politiques d’aménagement du territoire, et l’accompagnement des familles, au service de l’intérêt général.

Il est urgent de lutter pour la solidarité, l’accessibilité et l’autonomie pour tou.te.s. Les droits existent ! Nous devons nous battre pour les faire connaître de tou.te.s et pour leur application effective. Nous pouvons et devons lutter contre les discriminations faites aux personnes en perte d’autonomie et en situation de handicap, trop souvent isolées.

L’Europe actuelle génère et aggrave les inégalités, l’isolement et la conflictualité sociale. Elle protège le capitalisme financier qui spolie les richesses et mine la protection sociale.

Remonter